Litanie d'une femme délaissée

pour ne pas sombrer et chercher la sortie

 

la rencontre

Ce soir-là nous étions tous donné rendez-vous pour un repas entre collègues.

Je savourais la liberté retrouvée d’un soir, loin des enfants, loin de cet homme que je n’aimais plus. Malheureuse de tout, je noyais chagrin et amertumes dans l’alcool, et ce généreusement !

Je venais de couper les ponts avec Frederic, rompre cette dépendance tant physique que psychologique était un exploit amer . Je me sentais seule, rejetée, incapable de se faire aimer

Le repas terminé c’est d’un pas chancelant que les plus téméraires s’engagèrent sur la route de la boite de nuit ; qui n’en avait que le nom ! un pub de campagne tout au plus, lieu de regroupement des alcooliques tardifs du coins.

Bon je vous parle quand même de lui ; Pierre , ce collègue que je trouve beau, sexy, excitant mais aussi inaccessible ; je l’ai mis dans la case rêve de lui c’est déjà pas mal et je me contente de mouiller en pensant à lui. Mais voilà, ce soir là le désir est plus fort, l’alcool aide à se lancer, et mon haleine chargé de relent de bière j’essaye d’entrainer cet homme sur la piste. C’est peine perdue, il ne veut pas se décoller d’une autre collègue. Ils ont déjà couché ensemble, il me l’a dit, mais ce soir là je le veux, j’improvise alors un petit striptease  sur la piste,  sous les yeux écarquillés de tous mes collègues de boulots ! alors là c’est clair que c’est pas l’idée la plus lumineuse que j’ai eu… Mais c’est clair que pour attirer l’attention j’ai réussi !

Pierre, puisque c’est ainsi qu’il se nomme, m’a donc direct éjecté dehors (disons que mes pensées s’embrouille un peu, les souvenirs sont un peu flous quand même)  Il essaye de parler mais dans ma tête ça fait « bla bla bla bla bla blaaaaaaaa » . alors j’essaye de l’embrasser, c’est toujours plus intéressant que de parler… Il me rejette, une fois deux fois… on compte plus là parce que j’ai quand même lourdement insisté ! Finalement mon cerveaux fait un petit TILT je me dis que c’est peine perdu et tente de regagner mon véhicule (encore une riche idée !) Finalement je suis réexpédiée à l’intérieur pour un cuvage dans les règles. Me revient une vision d’une cuvette de toilette s’emplissant de vomis… hummmmm puis sombrage sur banquette.

Alors plus ou moins long le sombrage, là j’peux pas vous dire !

Quand je revient a moi mes collègues partent et je me retrouve seule avec Pierre. Il me propose de rentrer chez lui dormir car finalement c juste à coté et ca m’évitera de me tuer… pourquoi pas ! Ça l’arrange aussi il a pas de véhicule.

Je me retrouve assise à une table, une bouteille de bordeaux qui devait être bon même très bon, mais pour lequel je n’ai pu apprécier toutes les saveurs… Et là on parle.  Cela fait des semaines qu’on parle, il sait tout de ma vie désorganisé, Frederic, mon homme que je n’aime plus et qui est … (PD, BI, je ne connais toujours pas la réponse a ce jour) … il sait tout et je m’effondre ! je me sens nulle (pour changer ) , c’est alors qu’il avance son visage, ses lèvres ne sont plus qu’à 1cm des miennes, c’est un truc de fou, il attend, moi je suis paralysée, j’ai encore le souvenir des rejets subit quelques heures plus tôt ! Les yeux dans les yeux, on reste là , ça semble durer une éternité (mais je me connais, je ne peux pas attendre aussi longtemps). Je ferme les yeux et je glisse mes lèvres sur les sienne.  C’est magique… puis on finit par éclater de rire, disons que le passage de collègue à amant c’est pas aussi simple…

Dans :
Par litaniedunefemmedelaissee
Le 21 février 2013
A 10 h 26 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Moncrpe |
Aliyahfernand |
Shop18825 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouveau blog
| Laviesecreteduneados
| Monquotidienencontreplonge