Litanie d'une femme délaissée

pour ne pas sombrer et chercher la sortie

 

conclusion

Aujourd’hui encore, elle est folle de joie !

J’ai fini par envoyer en sevrage le bisounours. Ba oui ça avait l’air si facile : t’es alcoolique, tu rentre a l’hôpital, quand tu sors t’es guéris ! Sauf qu’on n’est pas au pays des bisounours ! et l’alcool s’est une putain de saloperie.

Je l’ai cru lorsqu’il ma dit que c’était fini, qu’il voulait avancer, il voulait un enfant alors on l’a fait !

2 jours avant que j’apprenne ma grossesse j’ai appris qu’il avait replongé ; j’avais rien vu, j’étais conne de croire un instant que le bonheur était à portée de main.

J’ai mené ma grossesse tant bien que mal, pleine de désillusions, le cœur mortifié par ses mensonges. Comment peut on parler d’amour quand il n’y a plus de confiance ?

Petit à petit il a perdu son désir ; j’ai mis ça sur le compte de la grossesse… Mais ça dure… ça dure… j’ai perdu mon amant fou.

Aujourd’hui je suis là à attendre que les choses s’arrangent, mes nombreuses sollicitations le laisse de marbre et moi je me meurt

Quelle est cette vie que je me suis choisi, toutes ces souffrances pour en arriver là ; je ne me sens plus femme !

Dans :
Par litaniedunefemmedelaissee
Le 22 février 2013
A 12 h 39 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Moncrpe |
Aliyahfernand |
Shop18825 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nouveau blog
| Laviesecreteduneados
| Monquotidienencontreplonge